Vous êtes ici : Accueil > Aventures > Atay by naa naa – thé à la menthe

ATAY BY NAA NAA – Thé à la menthe

ATAY BY NAA NAA – Thé à la menthe

Je suis au Maroc pour une semaine, afin de réaliser une partie de mes prototypes. Ce matin en prenant mon petit kawa, j'ai fait très soigneusement ma « to do list ».
Je dois commencer par les artisans de la Rue des Consuls, celle de Rabat : éternel point de départ de toute mon aventure.
Premier rendez-vous, l'atelier de tissage. En arrivant, je salue les deux maîtres tisserands : Said et Zouhair. Ils sont cousins.

Said me tend un verre de thé (atay en arabe) avec des feuilles de menthe poivrée (naa naa). Je commence par refuser en expliquant que je viens de prendre un café. Said me répond « je ne vois pas le rapport... ». Je saisis donc le verre. Je m'apprête alors à souffler sur le verre pour me permettre de le boire plus rapidement et quasiment d’une traite. Vous comprenez prendre un verre de thé ne figure pas dans ma « to do list ».
Said me coupe le souffle par cette phrase : « Si tu n'as pas le temps de le boire, laisse-le en paix... ». Je le regarde intriguée. Il m'explique que l’air que je m'apprête à souffler sur ce verre de thé n'est pas bon. Je n'ai jamais vraiment compris son analyse scientifique et bactériologique du phénomène.

La première fois que je suis arrivée chez Said et Zouhair, ils ne m'ont pas demandé qui j'étais et ce que je faisais... Tant mieux, c’était un moment où je n'avais pas très envie de parler.
Said a senti que je voulais maîtriser le « timing » et d'expérience, aborder un voyage au Maroc de la sorte, c’est passé à côté de l'essentiel...
Je respecte tellement Said que je lâche prise et oublie ma liste.

Je décide de prendre le temps et de me fier à mon instinct. Il m'est difficile de passer d’un mode de fonctionnement à un autre. La « to do list » est vitale à Paris et n’a juste aucun sens au Maroc.
Vous pouvez vous organiser et prévoir des rendez-vous, soyez conscients que vous serez les seuls à les noter. La culture arabe est une culture de l’oral et de la présence physique. Les mails, les appels ne servent pas à grand chose. Cette remarque est d'autant plus vraie que je travaille avec des artisans qui pour certains ne savent ni lire ni écrire.

C’est à moi de m’adapter, d’inventer des outils de contrôle, un mode de suivi de mes collections. C’est aussi ça la créativité...

> Découverte de la destination suivante

 

> Retour à Aventures